3 questions avant de recruter

Lorsque l’on souhaite développer une TPE, il sera nécessaire, à un moment donné, de recruter un ou plusieurs collaborateurs. En effet, quoi de mieux qu’une paire de mains en plus pour monter de nouveaux projets et pérenniser l’activité de l’entreprise ? 

Attention cependant à ne pas tenter un recrutement sans procéder à quelques vérifications. D’autant plus, lorsqu’on effectue son premier recrutement et qu’on découvre les obligations légales que cela entraîne. Recruter revient à faire un pari sur l’avenir, il y a donc certains points à prendre en compte avant de se lancer. 

Voici trois questions à se poser avant tout recrutement, quelle que soit la taille de l’entreprise ou l’expertise en recrutement de l’employeur:

 

L’entreprise peut-elle couvrir le budget requis pour recruter ?

Avant de se lancer dans un recrutement, il est indispensable d’en évaluer le coût. Les ressources mobilisées pour ce processus (temps, personnes…) génèrent de façon directe ou indirecte des frais pour l’entreprise qui pourront inclure:

  • Le salaire « chargé » du futur salarié, c’est-à-dire ce qu’il coûte réellement avec les charges
  • Le temps passé par les recruteurs sur la qualification des candidats
  • Les frais de mise en ligne de l’annonce
  • Les frais d’honoraires si un cabinet est commissionné

Il est recommandé d’utiliser un simulateur pour estimer le coût d’un recrutement:  cliquez ici

Le poste ne pourrait-il pas être occupé par un membre de l’entreprise ? 

Un poste peut être pourvu de 2 manières:

  • En interne, si l’entreprise dispose de la compétence requise dans ses équipes
  • En externe, si la compétence n’est pas existante dans l’entreprise

Cette question est non-négligeable au vu du coût d’un recrutement. 

En cas d’incertitude, un appel à candidature est un bon moyen de répondre à cette question: l’ensemble des salariés peuvent se porter volontaires s’ils estiment répondre aux critères demandés pour ce poste. 

 

Faut-il confier le recrutement à un cabinet ou s’en charger soi-même ?

Si aucun profil en interne ne correspond au poste, il est possible de recruter une personne externe à l’entreprise. Deux choix s’offrent alors à l’employeur:

  • Prendre en charge tout le processus de recrutement,
  • Ou confier le recrutement à un cabinet pour qu’il prenne en charge tout ou une partie du processus, permettant de n’intervenir qu’au moment du choix final du candidat.

S’en remettre à un cabinet peut s’avérer utile notamment lorsque :

  • On souhaite effectuer une « chasse de tête » (débaucher un candidat d’une autre entreprise). Cette mission est généralement confiée à un cabinet car elle est très chronophage et qu’elle nécessite la mise en œuvre d’un réel savoir-faire (définition d’un scénario d’approche, identification, accroche et suivi des candidats).
  • On souhaite recruter un grand nombre de nouveaux collaborateurs sur une courte période.
  • Évaluer une compétence technique chez un candidat sans maîtriser cette compétence peut se révéler difficile. 

 

Attention : faire appel à un cabinet ne garantit pas un processus de recrutement plus rapide. Les cabinets s’engagent en moyenne sur des délais de 6 à 10 semaines en fonction des postes.

 

Plus d’infos sur le site du Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion